photos, voyages & tango : un cocktail détonnant signé France Demarbaix

Interview de France Demarbaix

Photovoyage.org est-il un album de photos en ligne ou est-ce plus que cela ?

France DemarbaixC'est bien plus que cela. Quand j'ai créé Photovoyage.org, c'était dans l'intention de renvoyer l'ascenseur à tous les auteurs de carnets de voyage qui m'avaient bien aidé dans la préparation de mon voyage en Norvège. Je voulais moi aussi apporter ma contribution à l'édifice et partager mon expérience sur les pays visités en créant des guides de voyage illustrés de mes plus belles photos. J'ai évidemment commencé par celui que je connaissais le mieux, l'Islande puis vint le tour de ma ville préférée, Rome. Actuellement, je prépare la visite détaillée de la ville de Gand, une belle découverte que j'ai faite récemment à 50 km à peine de chez moi. Ces carnets de voyage, que je qualifierais plutôt de guides de voyages, sont les pages les plus visitées de mon site.
J'avais aussi dans l'idée de vendre mes images aux professionnels du tourisme et c'est pourquoi j'ai développé également une photothèque.

Quel est le pays le plus photogénique que vous ayez visité ?

Je répondrai l'Islande sans hésitation. Mon oeil est attiré par les couleurs et les belles lumières et l'Islande offre une variété de paysages inégalée. J'ai bien aimé aussi la Bolivie et les hauts plateaux de l'Altiplano, qui me rappelaient ce que j'aimais tant en Islande.

Comment choisissez-vous les pays que vous visitez ?

Souvent au départ d'une belle photo vue dans un livre ou un magazine. L'envie naît d'aller voir ce coin-là de mes propres yeux. Ce fut le cas pour l'Islande, la Bolivie et l'Argentine. Il est arrivé aussi que je me laisse influencer par d'autres voyageurs enthousiasmé par tel ou tel pays. Ainsi, je me suis retrouvée en Indonésie (le plus beau pays du monde au dire d'un géologue rencontré en Islande), le Costa Rica ou la Namibie. Les émissions d'Usuhaia ont eu aussi leur influence et j'ai voulu partir sur les traces de Nicolas Hulot dans le delta de l'Okavango. Quant à la Thailande et la Mongolie, c'était le choix des amis avec qui je devais partir mais au final, eux n'y ont jamais été et moi oui. Le volcanisme et les geysers ont aussi servi de fil conducteur à mes voyages. Et puis il y a les attirances personnelles inexplicables. A 13 ans, je dessinais des drakkars. Pas étonnnant que mes premiers voyages furent la Norvège et l'Islande, terres des vikings.

Quelle place a la Belgique dans votre univers géographique ?

Il y a quelques années, j'aurais répondu aucune. Je ne me sentais vivante qu'à l'étranger et la Belgique me semblait bien plate et sans grand intérêt. J'y suis née bien sûr et je m'y sens chez moi. J'en apprécie le climat (mais oui !) mais elle ne m'avait jamais véritablement inspirée au niveau photographique ou touristique. C'est depuis peu de temps que je redécouvre mon pays. Bruges, bien sûr, où j'aime me précipiter, été comme hiver, à la moindre promesse de journée ensoleillée. J'y flâne des heures durant en la photographiant sous toutes les coutures. Ces derniers mois, plusieurs fois, je suis partie le matin dans l'idée d'aller au Cap Blanc Nez mais n'ai jamais atteint mon but, m'étant arrêtée en chemin à Ypres, Courtrai, Dixmude ou Gand pour quelques photos. Ces quelques photos se sont transformées en plusieurs heures voire la journée complète d'exploration de la ville.

Vous êtes photographe… vous travaillez en numérique ou bien en argentique ?

Je travaille en numérique depuis 2004. C'est un grain de sable en Algérie qui en a décidé ainsi, condamnant à mort mon boitier argentique. Et je ne l'ai jamais regretté!

L'activité de vente de photos de voyage est-elle une activité commerciale significative ou marginale par rapport à votre activité plus traditionnelle ?

Aïe la question qui fait mal ! Et bien malheureusement, malgré mon rêve de vivre de mes passions, je n'ai pas encore vendu la moindre photos de voyage depuis que j'ai créé mon site. Oh, ce n'est pas qu'elles ne plaisent pas ! Si on en croit le nombre de voleurs, mes photos ont même beaucoup de succès. Hélas, les internautes préfèrent les voler plutôt que les acheter. C'est devenu la triste mentalité d'internet. Même les entreprises commerciales et la presse se sont mises à se servir gratuitement sur le net. Pas vu, pas pris !

Quel est le rôle de votre site ? C'est un simple support marketing ou bien un projet à part entière ?

Je l'ai créé comme projet à part entière. Il répondait à un besoin vital de créer et de partager. L'idée me trottait en tête depuis longtemps et ça devait sortir. Je l'aurai aussi voulu support marketing pour développer mes activités de photographe professionnel mais de ce côté là c'est plutôt tintin ! La crise actuelle n'arrange pas les choses. Alors je manque parfois de motivation pour continuer à l'étoffer. Je me dis : “A quoi bon rajouter des textes et des photos si c'est pour me les faire voler sans me ramener le moindre client”. Savoir que toutes ces heures de travail, de retouche d'images, de recherche documentaire et de rédaction ne seront jamais récompensés par une juste rémunération me décourage. Les gentils commentaires et les félicitations que je reçois me réconfortent mais ne remplissent pas mon assiette. Et comme je me refuse à envahir mes pages de publicité par respect pour mes visiteurs, je n'ai pas non plus de revenus de ce côté-là.
D'un autre côté, grâce à mon site, je noue des contacts avec d'autres photographes voyageurs et nous échangeons expériences, tuyaux et conseils et ça c'est très positif !
Pour les visiteurs, mon site est une mine de renseignements et d'inspiration. Pour moi, c'est surtout une vitrine sur mes multiples capacités (rédactionnelle, photographique et informatique) et je ne désespère pas un jour d'être enfin remarquée et me voir offrir la “chance de ma vie”, celle d'enfin vivre de mes passions : photographie et voyages.

Quels sont vos prochains projets: voyage, site?

J'ai des tonnes d'envie en attente mais les prochains projets concrets seront une journée à Canterbury pour parfaire mon exploration de la ville entâmée l'année dernière et un voyage à Prague. Je ne connais pas du tout les pays de l'Est mais si l'expérience est positive (et pourrait-il en être autrement avec Prague ?), il se pourrait bien que Budapest suive rapidement.
Quant à mon site, je prépare en ce moment un carnet de voyage sur Gand, comme déjà mentionné à la question 1. mais je pense plutôt consacrer mes futurs efforts à la création de livres où les photos auraient la plus belle part. Avis aux éditeurs !

  • Photovoyage

Photovoyage

Photovoyage
par France Demarbaix
Avril 2010
www.photovoyage.org

Islande
Islande - Côte sud
La ferme de Nupsstadur conserve encore quelques petites maisons dont le toit est recouvert d'herbes.
Bruges, Belgique
Belgique - Bruges :
Vue la plus typique de Bruges: il s'agit du Rozenhoedkaai ou Quai du Rosaire à l'heure bleue avec la tour du Beffroi dans le fond.
Santorin, Grèce
Grèce - Santorin
Comme je le disais, mes voyages ont souvent été ponctués par les volcans. Ainsi, l'île de Santorin, ancienne caldera d'un volcan englouti, m'offrait un merveilleux prétexte pour visiter les Cyclades.
Belgique
Belgique - Damme
Le plat pays qui est le mien ... (Jacques Brel)
Islande
Islande - Kverkfjöll
S'il n'y avait pas ces deux randonneurs revenant au refuge de Sigurdarskali après une longue marche, on pourrait volontiers se croire sur la planète Mars. C'est l'impression que donne souvent l'Islande : être sur une autre planète.
Colisée, Rome, Italie
Italie - Rome
Comment faire original avec le monument le plus emblématique de Rome ? Le photographier à la nuit tombante quand les éclairages nocturnes le mettent en valeur et lui apportent une atmosphère féérique.
Chili
Chili - Lac Chungara
Le volcan Parinacota qui marque la frontière entre le Chili et la Bolivie se reflète ici dans le lac Chungara. Nous sommes à plus de 4500 mètres d'altitude et le sommet culmine lui à 6348m
Islande
Islande - Reykjavik
En été, il n'y a pas de nuit, c'est pourquoi le feu d'artifice de la Culture Night se fait fin août au crépuscule. La sculpture de drakkar stylisé m'a servi d'avant plan pour le bouquet final.