Les Fremens, le peuple du désert

« Sur Arrakis, au seuil du désert, vivaient des hommes qui ne dépendaient d’aucun caïd, d’aucun bashar, les Fremens, le peuple du vent de sable, libre de toute règle impériale. »

Les Fremens de Dune

Les habitants de Dune se composent en deux groupes distinctes : le peuple des creux et des sillons qui vivent dans les cités et les villages de garnisons et le peuple du désert, les fremen. Les yeux, bleus, complètement bleu, sans le moindre blanc est la marque. D’après la tradition fremen, ils furent réduit en esclavage et emmenés sur Bela Tegeuse puis Salusa Secundus, deux mondes impitoyables pour enfin s’installer sur Arrakis. Leur histoire et l’extrême rigueur climatique de cette planète ont fait d’eux de redoutable combattants. On dit qu’ils composent des poèmes pour leurs couteaux et leurs femme et même leurs enfants sont dangereux.
 

Adages fremens

« Le vernis vient des cités, la sagesse du désert. »

« Il est quatre choses que l’on ne peut cacher : l’amour, la fumée, une colonne de feu et un homme dans le désert.»

« C’est un habitant des terres sèches à qui ont demande un jour : ‘Qu’est-ce qui est le plus précieux pour toi, un jolitre d’eau ou une mare entière?’ Et l’autre réflechit un long moment avant de répondre : ‘Le jolitre, pour sûr. Nul ne pourrait posséder une mare tout entière. Mais le jolitre, on peut facilement le cacher sous sa cape et se sauver avec. Personne ne s’en apercevrait.’ »