Angkor
Angkor

La perle de l'Indochine
Au début des années 1920, les agences de voyage s'emparent d'Angkor. L'excursion peut désormais se faire en toute saison en venant de Saigon, Bangkok ou encore Phnom Penh.
La plupart des touristes sont des coloniaux. Certains sont recommandés par l'une des nombreuses autorités de la hiérarchie indochinoise. La plus spectaculaire d'entre elles, fut celle du vainqueur de la Marne, le Maréchal Joffre, en 1921.
Angkor en 1921 Touristes, années 1920
Il vient accompagné d'un suite nombreuse : le roi Sisivath, le gouverneur général de l'Indochine, le résident supérieur au Cambodge, le directeur de l'Ecole française d'Extrême-Orient. Pour lui les chantiers s'arrêtent, les temples sont nettoyés, une route est même ouverte pour permettre au cortège de pénétrer en voiture dans le Preah Khan. Elle sera refermée le lendemain.
Joffre passant la porte d'Angkor Vat
Joffre passant la porte d'Angkor Vat
Joffre visitant le Ta Prohm
Joffre visitant le Ta Prohm avec le directeur des fouilles

Cap sur l’Asie
: AngkorBaliThaïlande